• Plusieurs milliers de manifestants antinucléaire défilent à Paris

    Plusieurs milliers de manifestants antinucléaire défilent à Paris
    PARIS (AFP) - Plusieurs milliers de manifestants antinucléaires se sont rassemblés samedi après-midi place de la République à Paris pour protester contre les projets nucléaires du gouvernement à la veille du sommet de lancement de l'Union pour la Méditerranée.

    Les manifestants étaient 7.000, selon le réseau Sortir du Nucléaire, et 2.000, selon la préfecture.

    "Sarkozy a invité les chef d'Etat européens et méditerranéens avec l'objectif de vendre du nucléaire à toute la planète", a estimé Alain Rivat, porte-parole de Sortir du Nucléaire, dans une allocution au début de la manifestation.

    Une délégation européenne d'opposants à l'énergie nucléaire était présente, avec des représentants venus de Turquie, de Bulgarie, de Finlande, d'Autriche, d'Allemagne, d'Irlande, des Etats-Unis, du Niger et d'Australie.

    "Nous contestons formellement les allégations de M. Sarkozy et des dirigeants du nucléaire en général qui prétendent que le nucléaire permettrait de lutter contre le réchauffement climatique", avait déclaré peu avant Stéphane Lhomme, autre porte-parole de Sortir du Nucléaire, lors d'une conférence de presse avant la manifestation.

    "Nous contestons aussi que cela permette de protéger la France de la montée du prix de l'énergie. Il suffit de voir les pêcheurs, les routiers, les automobilistes: tout le monde est finalement frappé de plein fouet par la montée du prix de l'énergie", a-t-il ajouté.

    Dans le nord du Niger, l'extraction de l'uranium aura pour conséquence "la destruction totale du cadre de vie des populations", a déclaré pour sa part Issouf Maha, maire de Tchirozérine, située en territoire touareg dans le nord du pays.

    Selon M. Maha, 60% des 40.000 km2 que couvre sa commune ont été vendus à des compagnies d'extraction de minerai.

    Avec l'EPR, "les Finlandais servent de cobayes pour une technologie radicalement nouvelle", s'est inquiétée de son côté la Finlandaise Angela Oker-Blom, du Réseau international des artistes pour un avenir propre, qui a aussi dénoncé les effets sur l'environnement de la recherche d'uranium dans son pays par Areva.

    Une militante turque, Oya Koca, a dénoncé pour sa part un projet de centrale nucléaire à Akkuyu, dans le sud-est de la Turquie, qui sera selon elle "la première au bord de la Méditerranée située près d'une ligne de faille sismique".

    Autour de la statue sur la place de la République à Paris, les manifestants avaient empilés des boîtes de conserves symbolisant des fûts de déchets radioactifs. Sur leurs pancartes, on pouvait lire des slogans comme "Eclairés un jour, radioactifs toujours", "Mafia atomiste: overdose!", ou "Nucléocrates, cessez des mettre en péril l'avenir de nos enfants".

    Dans une déclaration commune, les représentants des organisations antinucléaires ont "demandé "à l'Europe de devenir le fer de lance d'une politique énergétique basée sur les économies d'énergie et les énergies renouvelables".
    Source: AFP

    « PARIS: Manif d'électrons libresMALI: Gestion de la rébellion touarègue : Bruxelles détrône Alger ? »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,