• Niger / Union européenne : Les Européens vont imposer aussi des sanctions à Niamey

    Le Niger est de plus en plus isolé sur la scène internationale. Après les élections législatives de mardi, organisées par le président Tandja contre l'avis de la communauté internationale, le Niger a été suspendu le même jour des instances de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Et, ce mercredi, c'est au tour de l'Union européenne de menacer d’appliquer des sanctions au gouvernement de Niamey. L’UE est le premier partenaire économique du Niger.

    Source : Rfi

    La présidence suédoise de l’Union européenne envisage notamment de suspendre l'aide au développement, évaluée à plus de 450 millions d’euros, comme le prévoit l'article 96 des accords de Cotonou.

    Toutefois, Karel de Gucht, commissaire à l'aide au développement et à l'aide humanitaire, veut encore donner une chance à la négociation, tout en confirmant que les sanctions ont déjà commencé.

    Karel de Gucht
    Commisssaire européen
    « L'été dernier, nous avions déjà suspendu l'aide budgétaire européenne ».



    Des consultations politiques entre le Niger et l'UE sont prévues dans les prochains jours.

    Le Niger veut maintenant tenter de convaincre la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) de « reconsidérer » sa suspension de l'organisation. « Nous allons continuer à dialoguer », a déclaré, ce mercredi, la ministre nigérienne des Affaires étrangères, Aichatou Mindaoudou. Outre la suspension du Niger, l’organisation régionale a annoncé qu’elle ne reconnaîtra pas le résultat de ces élections de mardi. La CEDEAO va transmettre le dossier à l'Union africaine.

    De son côté, la France reste très prudente. Dans un communiqué, le ministère français des Affaires étrangères a indiqué que Paris soutient la position de la CEDEAO. Le Quai d'Orsay demande une nouvelle fois au président Mamadou Tandja de renouer le dialogue avec l'ensemble des forces politiques nigériennes. Dans la classe politique française, cette « prudence » exaspère. C'est le cas du député Vert, Noël Mamère, lequel demande à la France d'être plus claire dans ses positions.

    Noël Mamère
    Député


    « Nous attendons de la France qu'elle réclame l'annulation de ces élections ».
    « Tandja a réduit l'opposition à néantL'Algérie et les Etats-Unis discutent du renforcement des liens dans la lutte contre le terrorisme »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,