• Niger/Mali : le CICR soutient des éleveurs frappés par la sécheresse

    Dans la région d'Agadez, dans le nord du Niger, et dans les régions de Gao et de Tombouctou, dans le nord du Mali, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) procède à l’achat de 38 000 têtes de bétail à plus de dix mille familles d’éleveurs et d’agriculteurs touchés par les effets cumulés de l'insécurité et de la sécheresse.Selon des estimations, près de 70% du cheptel serait menacé par la sécheresse qui frappe tout l'espace sahélo saharien. « Le CICR cherche à aider les populations du nord du Niger et du nord du Mali en cette période de soudure particulièrement difficile », a souligné Jürg Eglin, chef de la délégation régionale du CICR à Niamey qui couvre le Niger et le Mali.

    L'aide du CICR consiste à acheter aux petits éleveurs des animaux au prix d'avant la crise afin d'injecter des liquidités dans l'économie des ménages vulnérables et de stabiliser le prix du bétail sur les marchés en diminuant l'offre. Les bêtes achetées, parmi les plus faibles, sont ensuite abattues, la viande récupérée est séchée puis distribuée aux couches vulnérables de la population. Cette opération, lancée il y a deux mois et qui devrait s’achever prochainement, est menée en étroite coopération avec les services vétérinaires du Niger et du Mali.

    Les animaux qui ont une chance de survivre bénéficient de soins vétérinaires et de fourrage. « Grâce au soutien important du CICR, nous pouvons désormais prendre soin de nos familles et nous occuper du bétail qui nous reste », a indiqué l'un des éleveurs dans le nord du Niger.

    En outre, des opérations de distribution de vivres et de semences vont bientôt démarrer en faveur de quelque 45 000 familles.

    Le CICR est l’une des rares organisations humanitaires internationales présentes dans le nord du Niger et au Mali. Il travaille étroitement avec les Sociétés de la Croix-Rouge des deux pays et coordonne ses activités avec les autorités chargées de la crise alimentaire.

    www.cicr.org
    « Mali:Les touaregs victimes de la sécheresse... et du gouvernement ?Au Niger, Areva empoisonne l’eau, l’air et la terre »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,