• NIGER: Huis clos à Paris sur l'uranium d'Areva Ecrit par LA LETTRE DU CONTINENT,

    NIGER: Huis clos à Paris sur l'uranium d'Areva  Ecrit par LA LETTRE DU CONTINENT,Les négociations sensibles sur le projet Imouraren se poursuivent à Paris par l'intermédiaire de "l'opposant" Mahamadou Issoufou. Enquête exclusive. Selon nos informations, Anne Lauvergeon, PDG d'Areva, a déjeuné fi n novembre à Paris avec les ministres nigériens des fi nances et de l'intérieur - deux proches du président Mamadou Tandja - en présence de Mahamadou Issoufou, leader du PNDS (Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme) et ancien directeur de la Somaïr (Société des mines de l'Aïr). On sait que le président nigérien a mis la barre très haute pour le nouveau projet d'exploitation d'Imouraren (un milliard $ pour 5 000 t/an d'uranium, LC nº49). Il souhaite que l'Etat détienne une participation de 40% dans la société d'exploitation, contre 33% proposés par Areva, et dispose de 13% du yellow cake produit. Les deux parties ne s'entendent pas non plus sur la fi scalité. Au cours de ce repas, il a également été discuté de l'environnement énergétique du projet (interconnexion régionale, le Niger dépendant trop actuellement du Nigeria) et de l'évacuation du minerai par voie ferrée. D'après nos sources, le projet de construction d'une voie ferrée jusqu'à Dosso (région de Tahoua), pour évacuer le minerai par le port de Cotonou, aurait été abandonné au profi t d'un projet ferroviaire entre Ouagadougou (Burkina Faso) et Agadez, dans lequel le groupe Bolloré serait partie prenante.

    Au-delà de sa connaissance du dossier uranifère nigérien, la présence de Mahamadou Issoufou (PNDS) est très politique. Depuis le limogeage et l'emprisonnement de l'ancien premier ministre Hama Amadou (d'origine peul de l'ouest, très proche des Djerma), le président Mamadou Tandja s'est rapproché de "l'opposant" du PNDS, qui s'était présenté contre lui à la présidentielle de 2004 (Tandja avait alors obtenu 65,53%, contre 34,47% à Issoufou). Le chef de l'Etat reçoit discrètement tous les mois Issoufou (d'origine haoussa de Tahoua, dans l'est du pays).

    Après la mise à l'écart d'Hama Amadou, qui était le président en exercice du MNSD (Mouvement national de la société de développement), le parti du président, c'est l'actuel premier ministre Seyni Oumarou qui a été nommé président "par intérim" du MNSD. Le président Mamadou Tandja est rentré précipitamment à Niamey le 3 décembre, après une visite privée au Maroc, pour mettre fi n aux rumeurs sur son décès... A l'occasion de la fête de l'indépendance, le 18 décembre, le chef de l'Etat devrait annoncer s'il brigue un troisième mandat en ripolinant la Constitution... Très tendance en Afrique.
    « Le Festival de la Culture Nomade, "Tamadacht N’Azawagh"Areva et la Françafrique au Niger, A voir absolument! »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,