• Moussa Kaka: l'épouse du journaliste nigérien demande l'intervention de Sarkozy

    Moussa Kaka: l'épouse du journaliste nigérien demande l'intervention de Sarkozy

    PARIS (AFP) — L'épouse de Moussa Kaka, le correspondant au Niger de Radio France Internationale (RFI) incarcéré depuis huit mois, a demandé mardi à Paris au président français Nicolas Sarkozy d'intervenir afin d'accélérer sa libération.

    "J'appelle les autorités françaises à nous aider pour que Moussa soit libéré au plus vite", a déclaré Jamila Souley Kaka lors d'un point de presse organisé dans les locaux de l'organisation de défense de la presse Reporters sans frontières (RSF).

    Mme Kaka a demandé "une intervention de Nicolas Sarkozy". Le président français "a libéré des gens en difficulté dans le monde, pourquoi pas au Niger?", a-t-elle ajouté, soulignant que deux journalistes français, Pierre Creisson et Thomas Dandois, incarcérés près d'un mois au Niger pour "atteinte à la sûreté de l'Etat" avaient été libérés en janvier.

    "Pourquoi pas Moussa? Moussa travaille aussi pour la France", a-t-elle déclaré. Moussa Kaka est correspondant de RFI et de RSF. Il dirige aussi la station privée Radio Saraounia.

    Mme Kaka, à Paris jusqu'à dimanche, espère être reçue par les autorités françaises.

    "Le fait même de recevoir (Jamila) sera significatif, parce que ce sera autant de messages qui seront entendus à Niamey. Tout dépend à quel niveau elle est reçue", a estimé le secrétaire général de RSF Robert Ménard.

    Moussa Kaka est incarcéré depuis le 26 septembre pour "complicité d'atteinte contre l'autorité de l'Etat" pour des liens présumés avec les rebelles touareg. Il risque la prison à vie. Le 15 mai, la Cour suprême du Niger a rejeté une requête de pourvoi en cassation et une demande de remise en liberté provisoire. "Il n'y a rien dans son dossier. Moussa Kaka a seulement fait son travail", a affirmé Robert Ménard.

    "On lui en veut parce qu'il dit haut et fort les problèmes du Niger, à travers l'antenne de RFI. Il dérange", a ajouté l'épouse du journaliste.

    "Nous sommes très inquiets à RFI", a souligné Juliette Rengeval, journaliste pour cette radio et membre du comité de soutien. "On veut voir la presse africaine travailler le plus librement possible", a-t-elle ajouté.

    « Françafrique et Chinafrique au NigerNiger : RSF déplore l’attitude de la Cour suprême »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,