• Mali: des attaques à la grenade font deux morts et un blessé dans le nord

    Trois attaques à la grenade visant des domiciles d'officiels touareg maliens membres de la mouvance présidentielle ont font deux morts, dont un assaillant, et un blessé à Gao, dans le nord du Mali où sévit une rébellion touareg, a appris l'AFP vendredi de sources concordantes.

    Ces attaques survenues jeudi ont "commencé chez le directeur général de l'Agence de développement du Nord (ADN, une structure étatique). La grenade a explosé dans la main du jeune qui avait l'engin et qui a été tué", a déclaré à l'AFP Assarid Ag Imbarcawane, vice-président à l'Assemblée nationale du Mali.

    "Il y a ensuite eu (une deuxième attaque) chez un élu (un membre du Haut conseil des collectivités locales, une institution regroupant des responsables de base) où une grenade à causé la mort d'une servante alors que chez moi, il y a eu un blessé grave" lors d'une troisième attaque, a ajouté M. Ag Imbarcawane.

    Le directeur général de l'ADN, Mohamed Ag Mamoud, a confirmé à l'AFP cette version des faits.

    L'identité des assaillants n'a pas été précisée.

    Les trois personnalités touareg dont les domiciles ont été visés par des grenades sont de la mouvance présidentielle. Elles étaient absentes de leur domicile respectif au moment des explosions, selon des sources concordantes.

    "Ce sont les ennemis de la paix dans le nord qui ont fait le coup. Nous n'allons pas rentrer dans leur jeu pour saborder le processus de paix", a déclaré Mohamed Ag Mamoud.

    Une personne dont l'identité n'est pas révélée a été interpellée par les services de sécurité de Gao, a appris par ailleurs l'AFP auprès de la gendarmerie de Gao.

    Ces événements surviennent au moment où plusieurs dizaines d'ex-rebelles touareg maliens s'apprêtent à quitter le maquis pour réintégrer le processus de paix conduit par la médiation algérienne.

    Alger avait abrité en juillet 2006 la signature d'accords de paix entre le gouvernement malien et les rebelles touaregs. Un nouvel accord avait été signé en juillet 2007 sous l'égide d'un médiateur algérien.

    AFP Bamako

    « Niger: création d'un front contre la prolongation du mandat du président TandjaDakar-2009: Il y a un an, le traumatisme africain »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,