• Les festivals touaregs : Djanet, Essakane, Ghat , Laâyoune, Tamanrasset, Tessalit

    Pour la deuxième année consécutive, la Cure salée n’a pas été organisée cette année à Ingall, dans la région d’Agadez.

    Célébrée depuis la nuit des temps, cette fête des éleveurs était organisée pendant le mois de septembre pour marquer le retour des éleveurs partis en transhumance.

    Saluons avec dignité le souvenir de cette fête, et espérons la paix que nous appelons tous.

    - En savoir plus !


    Festival « Rawafid Azawane » de Laâyoune, du 14 au 17 novembre

    Réduite à 4 jours, elle se tient cette année sous le thème « les lumières du désert et rythmes du monde ». Elle comporte un programme riche et varié, réservé uniquement à la musique et à la poésie musicale hassani, contrairement à la première édition, nous ont déclaré les organisateurs, lors d’un point de presse de présentation de cette manifestation culturelle d’importance vitale. Elle connaît la participation de grandes figures de la chanson marocaine et arabe : Samira Bensaid, Rabai Soubai , Saida Charaf, Rachida Talal , ces deux dernières étant des vedettes de la chanson marocaine d’origine sahraouie.

    - En savoir plus !


    Festival du Chameau, Tessalit, 29-30 décembre 08,1° janvier 2009

    A travers la fête du chameau, l’Association des Méharis" TINIDJ MADH " vise à :

    Protéger et préserver le patrimoine culturel, Approfondir les relations entre les populations bédouines, Instaurer et organiser un espace d’expression, d’expansion culturelle, Promouvoir la recherche scientifique dans le domaine de la santé cameline, Rechercher les créneaux porteurs pour les éleveurs.

    - En savoir plus !


    8ème Festival du désert d’Essakane, 8,9,10 janvier 2009

    Cela fait sept ans déjà que les Touareg d’Algérie, de Mauritanie, du Mali et du Maroc se donnent rendez-vous à Essakane, une ancienne oasis à 65 km du nord-ouest de Tombouctou pour la célébration du Festival du désert qui a lieu chaque début d’année. Pour l’édition 2009, il est prévu à partir du 8 janvier et s’étalera sur trois jours. Le Festival du désert puise ses origines dans les traditionnelles festivités ancestrales des Touareg. A ses débuts, il rassemblait seulement les tribus du Mali, mais aujourd’hui il a ouvert ses portes à d’autres. Il abrite, entre autres, des représentations de danses touareg, des concerts musicaux, des randonnées à dos de chameau ainsi que des expositions de poterie.

    - En savoir plus !


    La Sabaïba, Djanet, 9 janvier 2009

    Fixée le dixième jour du mois de Muharram, premier mois de l’année musulmane, la fête coïncide avec la date de l’Achoura, fête musulmane qui a plusieurs significations : l’accostage de l’Arche de Noé, Moïse dans le feu, Adam quittant le paradis terrestre. ..

    Lors de cette cérémonie touarègue unique, l’ensemble des habitants du Tassili N’Ajjer se réunissent pour se remémorer et surtout reconduire les batailles du passé.

    La légende raconte qu’il y a 3000 ans de cela, devant la défaite de Pharaon face à Moise, les tribus touarègues décidèrent de mettre fin à leurs guerres fratricides et signèrent la paix.

    Depuis, chaque année, dix jours durant, les 2 communautés touarègues préparent les festivités avec enthousiasme : combats, chants des femmes et danses des hommes…

    La fête s’achève par la reconstitution de la signature de paix qui mit fin aux combats sans fin que se livraient les tribus du tassili N’Ajjers et qui scella le destin pacifique des communautés.


    Festival Touareg de Ghat (Lybie) , 29 –30- 31 décembre 2008

    Le festival de Ghat a été organisé la première fois en 1994. Les touaregs se retrouvent pour un festival avec au programme : joutes oratoires, courses de chameaux…


    Festival de Tin Hinan à Tamanrasset, , du 23 au 24 février 2009

    Vingt- six pays africain ainsi que des pays arabes et européens prendront part au festival de Tin Hinan.

    C’est en ces lieux que se trouve le tombeau de la reine Tin Hinan ayant régné à la fin du IIIè siècle. Ce tombeau représente l’une des attractions touristiques principales du sud de l’Algérie.

    Avec cet événement, les membres de l’association aspirent à faire connaître d’autres vestiges historiques, parmi lesquelles figurent les gravures rupestres, des cimetières ancestraux et des maisons traditionnelles.

    La région se veut aussi une plaque tournante des échanges culturels africains et du reste du monde. Certains pays comme le Niger, le Nigeria, le Mali et le Mozambique sont habitués à prendre part au festival de Tin Hinan, à travers des troupes de musique, de danse ou encore d’autres composantes de leurs cultures respectives.

    La manifestation revêt essentiellement un caractère féminin, car en encourageant la présence des femmes, les organisateurs veulent perpétuer dans les mémoires des peuples d’Afrique le souvenir de la reine Tin Hinan. Un concours de miss Tin Hinan est d’ailleurs organisé à chaque édition de ce festival.

    - En savoir plus !
    Source: Temoust

    « Energie : le Tchad et le Niger auront bientôt leurs raffineries chinoisesELECTIONS PRÉSIDENTIELLES 2009 Des manifestations de soutien commandées »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,