• Le Niger déterminé à tirer davantage profit de la vente de l’uranium

    Le Niger déterminé à tirer davantage profit de la vente de l’uranium
    APA - Dakar - (Senegal) Le ministre nigérien de la Communication, Ben Omar, a qualifié de ''révolutionnaire'' la décision du président Mamadou Tandja de ''ne plus vendre comme avant les ressources minières du pays''

    Intervenant lundi à Dakar, lors d'une rencontre avec les ONG et la société civile sénégalaise, dans le cadre d'une visite officielle, il a indiqué que « désormais le gouvernement du Niger a décidé que nous devons aussi profiter du prix de la vente de l'uranium sur le marché mondial''.

    ''C'est une question de souveraineté, et nous avons décidé que dorénavant, c'est à prendre ou à laisser'', a indiqué Ben Omar, ajoutant la question de l'énergie est ''essentielle au développement économique de l'Afrique''.

    ''Nous partons sur des bases faussées et nous ne pouvons concurrencer les pays du Nord qui ont démocratisé et institutionnalisé leur secteur énergétique'', a-t-il estimé. ''Il y a des possibilités qui s'offrent à nous, il suffit juste d'avoir la volonté politique'', a-t-il par ailleurs indiqué.

    Le Niger, a rappelé Ben Omar, est le troisième producteur mondial d'uranium, (aprés le Canada et l'Australie) '' même si ce n'est que de nom, du fait qu'il n'exerce pas un réel contrôle sur ses ressources minières''.

    Revenant sur le sens de la rencontre, il a affirmé ''que quelque chose de révolutionnaire est entrain de se passer aujourd'hui dans ce pays d'Afrique sahélien''.

    L'uranium est la principale ressource minière du Niger. La société civile de ce pays s'organise pour demander plus de transparence dans l'exploitation et plus de retombées pour les populations.

    En janvier dernier, le groupe nucléaire français AREVA a décidé de revoir à la hausse le prix d'achat de l'uranium de 50 pour cent assortie d'une augmentation de la production uranifère de 5.000 tonnes par an.

    Cette décision a permis d'apaiser la tension entre Niamey et ce groupe, soupçonné de soutenir l'insécurité qui sévit dans le nord du pays.

    Le prix de la livre d'oxyde d'uranium nigérienne, qui est passé de 22 à 32 dollars l'an dernier, va franchir la barre des 40 dollars avant une nouvelle augmentation l'an prochain.

    L'accord signé entre le groupe français et le Niger prévoit également l'investissement de plus d'un milliard d'euros dans la mine d'uranium d'Imou-Araren, située dans le nord du Niger.

    Cette mine « constituera le plus grand projet industriel minier jamais envisagé au Niger, le plaçant au deuxième rang mondial avec une prévision de production de près de 5.000 tonnes d'uranium par an, indique-t-on.

    Ce projet minier va permettre la création de 1.400 emplois permanents et de très nombreux emplois induits, le groupe voulant confirmer ainsi sa position d'opérateur minier au Niger pour les prochaines années.

    Le Niger a adopté en 2006 une loi minière qui préconise la diversification des partenaires. Elle a permis à Niamey d'octroyer quelque 125 permis à des compagnies françaises, chinoises, canadiennes, australiennes, américaines et sud-africaines.

    La diversification des partenaires décidée à la mi-2007 par les autorités de Niamey dans l'exploitation des ressources minières, a eu pour effet direct de casser le monopole du groupe français AREVA, qui exploite depuis 40 ans l'uranium nigérien dans le nord du pays.

    En vertu de la nouvelle loi minière adoptée en août 2006, le gouvernement nigérien s'engage à rétrocéder une part de 15 pour cent aux populations des communes concernées par l'exploitation minière.

    Les autorités nigériennes se sont également engagées, depuis 2005, dans le processus mondial pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), proposée en 2002 par le Premier ministre britannique, Tony Blair, au Sommet mondial sur le développement durable.
    ABC/of/ds/APA
    09-06-2008

    « RECHERCHE DE LA PAIX A KIDAL: Alger impose ses conditions à BamakoPétrole: Le Niger va protéger les investissements »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,