• La junte nigérienne dissout le Haut commissariat à la restauration de la paix

    La junte nigérienne a dissout jeudi le Haut commissariat à la restauration de la paix, organe de suivi des accords de paix intervenus entre le gouvernement et les différentes factions rebelles, créée en 1994, a appris APA jeudi de source officielle à Niamey.

    Cette décision a été prise jeudi par le Conseil des ministres qui a également ratifié la création d’une haute autorité de la réconciliation nationale dirigée par un officier supérieur de l’armée nigérienne, précise un communiqué officiel.

    Il s’agit, indique le même texte, de marquer la fin définitive de la rébellion dans le pays, en même temps que la haute autorité de la réconciliation nationale accompagnera la transition dans le rétablissement de la démocratie.

    Cette institution aura aussi pour objectif d’entreprendre des actions pour consolider l’unité nationale et engager la lutte contre les inégalités dans les actions de développement, tout en favorisant la discipline citoyenne, l’esprit civique et le patriotisme.

    Niamey a signé entre 1994 et 2009 différents accords avec des groupes rebelles qui ont sévi notamment dans les régions d’Agadez et Tahoua, au nord ainsi qu’à l’extrême-est du pays.

    Les anciens fronts de la rébellion touarègue du Niger ont annoncé en mars dernier leur réorganisation en une Coordination de l’ex-rébellion armée (CERA) avec pour but de « consolider et pérenniser » la paix et l’unité nationale.

    APA

    « Soutien aux pays du Sahel : Appel conjoint de la Commission de l'Union Africaine et de l'Agence NEPADTouaregs: Chronique d'une mort annoncée »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,