• La femme de Moussa Kaka en appelle à Sarkozy

    La femme de Moussa Kaka en appelle à Sarkozy
    Moussa va bien, il se porte comme un prisonnier en Afrique, avec les conditions de détention que vous pouvez imaginer. » La semaine dernière, Jamila Kaka a fait le déplacement jusqu'à Paris pour défendre la cause de son mari. Depuis huit mois, ce journaliste nigérien, directeur de la radio Saraounia et correspondant de RFI et Reporters sans frontières, est emprisonné dans une cellule de 12 m2 avec quatorze autres détenus à Niamey, au Niger. Les autorités l'accusent d'avoir donné des « conseils » en communication aux rebelles touaregs, que le gouvernement nigérien qualifie de « bandits armés », en se fondant sur des écoutes téléphoniques. Pour RFI, « les faits reprochés à [son] correspondant entraient, de son point de vue, dans le cadre normal du travail d'un journaliste ».

    La rébellion touareg, dans le nord du pays, est le sujet le plus sensible au Niger. Les autorités, dont l'armée a essuyé plus de pertes que les rebelles, ont interdit aux journalistes de s'y rendre.

    Mardi dernier, Jamila Kaka en a appelé à Nicolas Sarkozy : « Vu les relations entre la France et le Niger, je pense qu'il peut faire quelque chose pour accélérer la procédure judiciaire. » Contacté, l'Elysée a affirmé être « en contact avec la présidence de RFI ». Le lendemain, Jamila Kaka a rencontré la secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme, Rama Yade, qui l'a assurée de son soutien.

    Le dossier de Moussa Kaka, dont le pourvoi en cassation demandant l'invalidation des écoutes téléphoniques a été rejetée par la Cour suprême il y a deux semaines, semble désormais à un tournant. Le journaliste, dont la date du procès n'est pas fixée, risque la prison à vie.

    Source: F. V. - ©2008 20 minutes


    « Les secrets d’une mort horribleMALI: Les Nations Unies jugent la situation inquiétante »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,