• Déclaration du FUSAD

    Neuf(09) Août 1999 – neuf(09) Août 2009, voilà 10 ans que le Niger tournait le dos à l’instabilité politique chronique au lendemain de la chute tragique de la IVème République.La célébration de ce 10ème anniversaire de la Constitution du 09 Août 1999 coïncide avec les événements politiques graves en cours dans notre pays.

    - Attachés aux acquis démocratiques pour lesquels le peuple nigérien a payé un lourd tribut depuis les évènement tragiques du 09 février 1990 ayant abouti à la Conférence Nationale Souveraine et l’ouverture politique au Niger.

    - Déterminés à défendre la Constitution de la du 09 Août 1999  ainsi que  l’Arrêt de la Cour Constitutionnelle du 12 Juin 2009 déclarant illégal le référendum du 4 août 2009 ;

    - Considérant que le régime corrompu de Tandja Mamadou n’a d’autre but que de garder le pouvoir et les rentes qu’il lui assure, sans aucun souci pour la situation de précarité et de paupérisation dans laquelle végètent les populations nigériennes, urbaines et rurales;

    - Convaincu que la grandeur d’une République ne se mesure qu’au regard de la sauvegarde de l’unité et de la cohésion nationale, le fonctionnement normal de ses institutions et sa capacité à moderniser la société et l’économie nationale ;

    Notant que Tandja Mamadou naguère élu par la nation s’est recroquevillés sur certains ressortissants de sa région, quelques  cadres corrompus et des mercenaires achetés à la volée dont beaucoup de jeunes gens  manipulés et mobilisés dans des salons cossus sans oubliés des politiciens véreux qui se sont rendus tristement célèbres dans les tragédies politiques antérieures ;

    -Convaincu que tout le projet de Tandja vise à lui permettre de jouer le rôle de ″Chef″ qu’il n’a pu jouer ni avec le CMS, ni avec le régime semi-présidentiel du fait de son  incapacité notoire à s’affirmer devant des femmes et hommes attachés à la dignité et à la liberté, ayant une certaine idée de leur personnalité propre;

    - Considérant que le taux de participation fabriqué pour cacher le désaveu populaire de son entreprise solitaire et mal accompagnée, n’a point d’égal dans l’histoire des scrutins*, qu’ils soient politiques ou  référendaire post-conférence nationale ;

    - Considérant les réprobations nombreuses et incessantes de l’opinion nationale et internationale contre le projet de Référendum ;

    Réunies en séance extraordinaire le vendredi 7 août 2009 à l’effet de se prononcer sur la situation politique nationale née du réferendum illégal du 4 août 2009, le Conseil Exécutif du Front Uni pour la Sauvegarde des Acquis Démocratiques (FUSAD):

    1- Constate la forfaiture réalisée par Tandja Mamadou à travers son Référendum du 4 août 2009 est sans précedent dans l’Histoire .

    2- Dit qu’en organisant ce Référendum, Tandja Mamadou a couvert de honte le Niger en particulier, l’Afrique et toutes les nations démocratiques en général ;

    3- Rejette en bloc ce Référendum de la honte.

    4- Rappelle à Tandja et à sa bande de courtisans corrompus que les militants du FUSAD ne baisseront jamais les bras devant sa dictature éhontée et son autocratie ridicule ;

    5- Affirme que le coup d’Etat du Lieutenant- Colonel Tandja Mamadou ne passera pas et exige  son départ sans conditions.

    6- Déclare l’Assemblée Nationale initialement dissoute en fonction dans toutes ses prérogatives conformément à l’article 48, alinéa 2 de la Constitution du 09 Août 1999 aux côtés de la Cour Constitutionnelle présidée par Mme SALIFOU Fatimata BAZEYE et demande aux Forces Armées Nigériennes de leur vouer loyauté conformément à la lettre et à l’esprit de Constitution du 09 Août 1999 ;

    7- Informe l’opinion nationale que l’ex-Président de la République Tandja et ses complices  font d’ores et déjà l’oobjet de poursuite devant la Cour de Justice de la CEDEAO et bientôt devant d’autres juridictions régionales et internationales ;

    8- Attire l’attention des Etats membres de la CEDEAO sur le fait que les actes de Tandja Mamadou sont de nature à saper l’existence même de cette organisation sous-régionale ;

    9- Lance un ultime appel aux Forces Armées Nigériennes, aux Chef Traditionnels, aux Oulémas et Intellectuels Nigériens à se désolidariser une bonne fois pour toute du projet dictatoriale et autocratique de Tandja Mamadou ;

    10- Décrète à partir de ce jour 09 Août 2009 l’état de mobilisation générale et permanente sur toute l’étendue du territoire national et au-delà, jusqu’à la chute effective du régime d’exception du Lieutenant -Colonel Tandja Mamadou.

    En tout état de cause, demande pardon à toute l’Afrique pour l’avoir si couverte de honte du fait du comportement irresponsable de l’ex-Président de la République Tandja Mamadou et de ses courtisans connus et cachés.

     Pour la démocratie et la Liberté, la Lutte continue !!!!

     

                                                                 Fait à Niamey le 09 Août 2009

    « Référendum au Niger : Le "oui" l’emporte, le coup d’Etat aussiNiger: interpellation d'un activiste opposé à la nouvelle Constitution »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,