• Contrer l’Iran et le Hezbollah, nouvel argument pour une présence militaire américaine au Sahel

    Contrer l’Iran et le Hezbollah, nouvel argument pour une présence militaire américaine au SahelAprès le Golfe et le Liban, la guerre d'influence que se livrent Américains et Iraniens dans le monde musulman va-t-elle s'étendre à la région du Sahel, aux frontières de l'Algérie ? Depuis quelques mois, les troupes spéciales américaines opèrent dans la région, y compris dans le désert algérien. Washington continue également d'exercer des pressions sur ces pays pour les convaincre d'accepter d'accueillir le commandement régional américain pour l'Afrique (AFRICOM).

    Officiellement, les Américains veulent s'y installer pour traquer les réseaux d'Al-Qaïda qui tenteraient de faire du Sahel une nouvelle zone djihadiste. Mais la traque de quelques dizaines de terroristes islamistes peut-elle justifier à elle seule l'acharnement américain à vouloir implanter des bases militaires dans cette région ? En réalité, outre la traque d'Al-Qaïda et la sécurisation des installations pétrolières et la sécurisation des installations pétrolières, notamment le futur gazoduc qui reliera le Nigéria à l'Europe via l'Algérie, les Américains ont, selon nos informations, une autre raison- à leurs yeux la plus importante- de vouloir être présent au Sahel : surveiller la communauté chiite libanaise.

    De plus en plus importante et influente dans plusieurs pays de la région (Mali, Niger, Nigéria…), cette communauté, qui dispose de moyens financiers importants, est soupçonné par les Américains d'être liée à l'Iran et au Hezbollah libanais. « En Afrique, la communauté libanaise est essentiellement chiite. Sur place, elle fait un travail important de conversion des populations locales au chiisme. Le phénomène reste discret mais il prend une ampleur qui inquiète les Américains », explique un spécialiste de la région qui a requis l'anonymat.

    Les Américains soupçonnent également les Chiites libanais établis dans les pays d'Afrique de participer au financement du Hezbollah, en lui transférant d'importantes sommes d'argent. En cherchant à s'implanter durablement au Sahel, l'armée américaine entend exercer un contrôle sur ces transferts de fonds vers le mouvement libanais. Mais, pour l'heure, l'Algérie, pays où les Américains souhaitent établir une base militaire refuse de répondre favorablement aux demandes de Washington. La proposition marocaine d'accueillir une base sur son territoire n'intéresse que très peu les Américains. « L'Algérie est le pays du Maghreb qui a le plus de profondeur vers l'Afrique. C'est également le pays qui dispose de plus de frontières avec d'autres pays. En s'implantant en Algérie, les Américains pourront tout contrôler », souligne le même spécialiste. Déjà présents avec une base d’avions espions à Tamanrasset, les Américains finiront-ils par obtenir des autorités algériennes ce qui leur a déjà été plusieurs fois refusé ?
    Par samir allam
    SOURCE: toutsurlalgerie.com

    Sur le même sujet ailleurs :
    « URANIUM: Le business au défi des droits de l’hommeEntre Nous: Le cri de cœur d’ATT »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,