• Communiqué du MNJ

    Le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ) demande au gouvernement du Niger de procéder immédiatement à la libération des prisonniers civils, innocents, détenus dans ses prisons sous prétexte d’être de connivence avec la rebellion. Cela se doit d’autant plus que le MNJ avait, pour sa part, dans un geste de décrispation en vue d’aller vers le dialogue, libéré tous les prisonniers de guerre en sa possession.

    Le Mouvement exhorte également à la libération de tous les détenus d’opinion faits ce dernier temps et demande de faire cesser le climat de terreur sciemment instauré au Niger.

    Le MNJ à travers le Directoire du Mouvement condamne fermement la reconduction de l’état d’urgence au Nord Niger ; état d’urgence qui catégorise les citoyens en bons et mauvais au sein d’un même pays : il y a ceux qui sont sécurisés par l’armée et ceux qui subissent au quotidien sa violence et dont elle détruit systématiquement le potentiel. A travers cette situation, le pouvoir de Niamey empêche aussi de facto aux organisations humanitaires internationales de s’investir pleinement pour aider les populations du Nord Niger, déjà meurtries par les effets d’un conflit, à faire face aux intempéries et aux inondations de cette semaine qui ont occasionné de nombreux morts et de milliers de sinistrés.

    Le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ) prend à témoin, également par le biais de son Directoire, l’opinion internationale, des entraves que pose le pouvoir Nigérien à la résolution du conflit en refusant d’accéder aux requêtes du Mouvement qui pourtant demeurent indispensables à la poursuite des négociations : notamment les 4 préalables posés par le MNJ. Il interpelle par conséquent le pays médiateur notamment la Libye et les autres pays que sont la France et l’Algérie, entre autres, impliqués directement ou indirectement à œuvrer pour la recherche de la paix au Niger.

    Le Directoire demande aux combattants pour la Justice de rester sereins et vigilants et les rassure par la même occasion de sa ferme détermination à œuvrer pour atteindre les objectifs nobles que s’est assigné le Mouvement dans son document de synthèse des revendications.

    Il exhorte tous les patriotes sincères de continuer à faire confiance au Mouvement qui en tout état de cause reste et demeure ouvert a tous pour œuvrer dans le sens d’une bonne conduite de sa gestion et de son organisation mais aussi et surtout, une plus grande Justice sociale au Niger.

    Le MNJ rappelle qu’il reste solidaire de toutes les structures qui œuvrent dans ce sens et est ouvert à toute démarche qui va dans la direction d’une unification des efforts et des personnes pour ensemble construire la marche vers la Paix Véritable et définitive.

    Le Directoire réitère la confiance de l’ensemble de ses combattants à la délégation présente à Niamey en vue de continuer malgré tous les obstacles à rester dans le processus de recherche d’une solution négociée au conflit qui opposent le MNJ au pouvoir de Niamey.

    Le MNJ rappelle cependant qu’à ce jour aucun pas ou signe significatif de bonne volonté n’a été observé du coté de la partie gouvernementale et ce, malgré les multiples efforts de la Libye, pays médiateur, et les sacrifices et ouvertures consentis par le Mouvement.

    Le Directoire rassure les uns comme les autres qu’il est conscient de toutes les éventualités et qu’il est décidé à faire face avec détermination et abnégation à toutes les situations qui s’imposeront au Mouvement.

    Le Directoire.

    « Niger : Une trentaine d’ex-députés déférés au parquetFowler revient sur son enlèvement »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,