• Aucun membre de la junte nigérienne ne sera candidat à la présidentielle, assure Salou Djibo

    Le chef de l’Etat nigérien, le commandant Salou Djibo, a indiqué dimanche soir qu’aucun membre du Conseil suprême pour la restauration de la démocratie (CSRD), la junte militaire qui a renversé le 18 février dernier Mamadou Tandja, ne sera candidat à la prochaine élection présidentielle.

    « Notre (…) ambition est d’accompagner le retour à la démocratie dans notre chère patrie. L’ère des régimes autocratiques est bel et bien révolue dans ce pays qui n’a d’autre vocation que d’être démocratique » a-t-il dit, au cours d’un message à la nation, lu dimanche soir sur les médias publics.

    Le CSRD,a-t-il souligné, va « assurer une conduite sereine et impartiale de cette transition », dont la durée n’a pas été précisée. Cette transition se focalisera sur des priorités comme « "la restauration de la démocratie et de l’Etat de droit ».

    Le commandant Salou Djibo, proclamé chef de l’Etat et chef du gouvernement pendant la période de transition, a affirmé que l’armée était « contrainte d’intervenir à cause de la tension politique et sociale croissante dans laquelle notre pays a été plongé en raison des manipulations constitutionnelles qui ont conduit au démantèlement des institutions démocratiques de la cinquième république ».

    Le CSRD, selon son président, va procéder à « l’assainissement de la situation politique et économique, (…) la lutte contre l’impunité, la corruption et les trafics d’influence, sur la base des principes simples de vérité, de justice et d’équité ».
    APA 

    « La famine menace des millions de NigériensRapport sur ma mission au Sahara et chez les Touaregs Azdjer, octobre 1893-mars 1894 »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,