• Actualité Afrique : Afrique : Conférence au Mali sur la sécurité dans la bande sahélo-saharienne

    Panapress

    Une conférence régionale sur la sécurité dans la bande sahélo-saharienne courant de la Mauritanie au Darfour, au Soudan, sera organisée à Bamako dans les semaines à venir, a annoncé le président Amadou Toumani Touré du Mali, au cours d'une conférence de presse jeudi à Bruxelles.

    Les experts des pays de la région, notamment d'Algérie et de Libye, se sont réunis et les conclusions de leurs travaux ont été approuvées par les ministres des Affaires étrangères des pays sahélo-sahariens, a révélé ATT.

    La bande sahélo-saharienne est le théâtre de trafics de drogues, de mouvements de groupes terroristes salafistes et de groupes rebelles touaregs, a expliqué ATT.

    Depuis plus de deux mois, des citoyens canadiens sont pris en otage par des groupes hostiles, mais les négociations sont en cours pour leur libération -je n'en dirai pas plus pour ne pas perturber le cours des contacts-, a dit le chef de l'Etat malien, qui a remercié la Commission européenne de l'avoir invité au colloque international sur la culture et le développement ouvert jeudi à Bruxelles.

    Il a expliqué que le Mali est un des pays les plus riches d'Afrique au plan du patrimoine culturel, en remontant à l'empire mandingue et aux différents royaumes qui se sont succédés, notamment autour de Tombouctou dont le rayonnement culturel est reconnu mondialement, ainsi que le pays Dogon.

    Le chef de l'Etat malien a tenu à remercier Louis Michel, commissaire européen au Développement, et à l'Aide humanitaire, pour l'aide financière accordée à son pays. Pour sa part, Louis Michel a fait savoir que l'Union européenne a accordé une aide financière de 550 millions d'euros au Mali, au titre du 10ème Fonds européen de développement (FED).

    A l'occasion de la visite du président Amadou Toumani Touré, 7 contrats d'un montant total de 148 millions d'euros ont été signés afin de permettre au Mali d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), a fait savoir Louis Michel, ajoutant que d'ici la fin de l'année, 80% de ces crédits seront débloqués en faveur du Mali.

    En outre, dans l'enveloppe du 10ème FED, 266 millions d'euros seront consacrés aux projets visant le désenclavement du Nord du Mali dans le cadre d'un programme baptisé "Appui au développement économique des régions du Nord et du Delta du Niger".

    "La situation au Nord du Mali nous préoccupe, et l'Union européenne se félicite de la cérémonie du dépôt d'armes et de réinsertion d'un grand nombre de touaregs, intervenue le 17 février", a encore dit Louis Michel.

    Le commissaire européen a indiqué qu'une procédure judiciaire est en cours contre M. Ahmed Sow, un ancien directeur du Centre pour le développement de l'entreprise (CDE) devenu entre temps ministre dans le gouvernement malien. Il est accusé par la Banque européenne d'investissement (BEI) d'avoir détourné d'importants crédits.

    En sa qualité de directeur du CDE, M. Sow avait accordé un crédit, sous forme de don, à une entreprise malienne dont il est actionnaire et qui a acheté du matériel dont la valeur est largement inférieure au montant indiqué dans le dossier du projet.

    ATT a reconnu les qualités de son ancien ministre, Ahmed Sow, qui a démissionné du gouvernement pour préparer sa défense devant la justice.

    « Niger: un patron de TV et un militant des droits de l'Homme en garde à vueNiger: vers une médiation avec la rebellion? »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,